Harmonie versus équilibre

Il m'arrivait de trouver que mes enfants passent trop de temps à leur ordinateur...Et alors que je commençais à m’inquiéter beaucoup trop, j'essayais de leur proposer quelque chose de différent! Comme aller faire du vélo ou jouer à un jeu en famille! Puis, voilà qu’ils se mettent à faire du vélo toute la journée...Tôt le matin, durant les repas, tard le soir alors qu’il fait noir...Chaque jour...Et là, je commençais à trouver ça trop et à me dire qu'ils devraient se reposer un peu…Je leur demandais alors de rentrer et de faire autre chose!


Il arrive que ma fille se lance dans un bricolage...Et que durant quelques jours elle utilise tous les cartons, les bâtonnets de bois, la colle, la feutrine, etc. qu'on a à la maison...Alors je lui demandais de garder un peu de matériel pour des prochaines fois, de varier ses activités...Et de faire autre chose. Elle acceptait habituellement...Elle me fait confiance! Elle allait alors sur la console et se mettait à jouer à un jeu (ces temps-ci c'est Zelda)...Elle y jouait...Toute la journée! Et le jour d'après, et celui d'après aussi...Et je ne pouvais m'empêcher de lui demander de faire autre chose! Il arrive que mon fils passe beaucoup de temps à lire dans sa chambre...Je lui demandais de sortir un peu de sa chambre, de ne pas rester seul toute la journée! Alors il jouait à des jeux à l'ordinateur avec ses frères et sa sœur...Ils trouvaient un jeu chouette, ils s'amusaient bruyamment durant des heures, tard le soir et tôt le matin...Et je finissais par trouver ça un peu trop! Puis, j'ai réfléchi au pourquoi de mon comportement...Qu'est-ce qui me poussait à interrompre sans cesse les élans de mes enfants après une certaine limite d'heures, de journées? Était-ce vraiment «pour leur bien»...Ou pour le mien? J'ai pris du recul. J'ai constaté un «pattern» d'activités plus ou moins intenses suivi de périodes d'ennuis, telle une courbe qui monte et qui descend...Vous savez comme sur les écrans qui affichent le rythme cardiaque d'un patient à l'hôpital? Et je me suis vue, tout à coup, en train de vouloir aplanir la courbe de vie de mes enfants...Est-ce que c'est ce qui leur faut...Un tracé plat? Et si cela tuait leur spontanéité, leur créativité, leur capacité d'aller jusqu'au bout d'une idée, d'un projet? Pourquoi cherche-t-on à imposer un «équilibre» artificiel à nos enfants? Dans quel but? Une de mes suppositions est que nous sommes conditionnés au conformisme de l'école! Il y a toute une panoplie «d'experts» en éducation qui inonde les parents de conseils qui ont tous le même objectif ultime; que notre enfant se conforme au modèle scolaire afin de faciliter la gestion de l'école. Afin que l'enfant soit bien reposé et réceptif aux leçons, il doit avoir un nombre d'heures de sommeil dans la plage horaire disponible en dehors des heures d'école. Les experts avancent que l'enfant ne peut passer trop de temps à d'autres activités, sous prétexte de risques de dépendance, d'obésité ou de dépression...Ils ont calculé le temps passé à manger, à faire leurs devoirs, à faire un peu d'exercice physique le soir après l'école, à faire des activités en famille, à jouer avec leurs amis...Il ne reste plus de temps pour autre chose! Si vous avez déjà fait quelques recherches sur les études qui démontrent les risques mentionnés ci-haut, vous avez réalisé comme moi que les «manques» et les «excès» dont parlent les experts ne considèrent JAMAIS le temps passé à l'école ou l'horaire imposé aux enfants...Seulement le peu de temps qu'il reste aux enfants APRÈS l'école. Tout est calculé à la minute près selon l'horaire standard...Jamais on ne considère que l'horaire scolaire ne convient pas aux besoins des enfants! Avez-vous déjà entendu la recommandation qui dit qu'un enfant a besoin d'au moins quinze minutes de «temps de qualité» avec son parent chaque jour? Pourquoi quinze et pas trente ou une heure quarante cinq? Parce que ça ne rentrerait pas dans l'horaire précis qu'il est nécessaire aux familles de suivre à la lettre pour maximiser l'efficacité du système scolaire, basé lui sur le système économique industriel (les enfants à la garderie ou à l'école et les personnes âgées en maisons de retraite pour libérer les adultes en âge de contribuer à l'économie). Je pourrais aller plus loin et vous parler des méthodes employées à l'intérieur de l'école pour maximiser l'efficacité de cette «usine» à futurs employés...Les classes spéciales, les diagnostics et la médication abusive, les notes, les examens qui mesurent l'efficacité du système ou qui sert de justification politique et économique, la séparation des familles, l'obéissance aveugle à l'autorité, les étapes du développement des enfants détournés à des fins de bon fonctionnement du système, etc. Mais j'en parlerai dans un futur article! Puisque nos enfants qui ne vont pas à l'école ont tout le temps qu'il leur faut, les recommandations standard qui visent à combler les besoins des enfants dans les quelques petites heures qu'il leur reste après l'école ne s'appliquent pas pour eux! En vivant le unschooling, j'ai appris que les enfants laissés libres, à qui on laisse le TEMPS et le CHOIX, plutôt que des impératifs et des horaires imposés (et les adultes aussi, si nos choix de vie le permettent) vivent plutôt des cycles. Des cycles dans leurs apprentissages, dans leur développement émotionnel, intellectuel et physique. Des poussées exploratoires intenses, suivies de périodes de repos! Et si c'était nécessaire pour qu'ils développent leur plein potentiel? L'éducation idéale ne serait donc pas comme une balance sur laquelle le parent doit enlever des éléments d'un côté et en rajouter de l'autre pour «équilibrer» la vie de l'enfant, mais plutôt une pièce musicale unique dont chaque enfant est le chef d'orchestre, composée de rythmes, de mélodies, de tempos et de nuances qui composent une magnifique HARMONIE!


  • Amazon - White Circle
  • Plume de sorcière Instagram
  • Plume de sorcière - Facebook

© Tous droits réservés - Plume de sorcière - 2020