Qu'est-ce que le unschooling?

Le unschooling est un mouvement créé dans les années soixante par John Holt, enseignant, chercheur et écrivain américain qui a mené des actions pour les droits des enfants et écrit de nombreux livres consacrés à la façon dont les enfants apprennent. Selon Holt, les enfants n'ont pas besoin d'être forcés pour apprendre ; ils le font naturellement si on leur donne la liberté de suivre leurs propres intérêts, ainsi qu'un accès

à de multiples ressources (Wikipedia).

Le terme est repris et utilisé de façon détournée parfois depuis, par différentes personnes et organismes, pour décrire des méthodes dites plus douces ou alternatives à l'enseignement imposé, comme le child-led learning ou le relax homeschooling. Certains utilisent même le terme pour décrire des lacunes dans l'éducation de l'enfant comme dans ''unschooling partiel'' ou ''non-enseignement'' ou même négligence parental! Je vous suggère donc d'être prudent dans vos lectures et d'aller à la source pour vous informer! Les livres de John Holt et ceux plus récents de l'ontarienne Pam Larrichia ainsi que le livre Une éducation sans école de Thierry Pardo sont de bonnes bases à lire avant de vous lancer! Je vous offre ici ma définition du unschooling -celle que nous vivons chez moi- basée sur les principes originaux de Holt et que j'adapte à la réalité québécoise (règlement sur l'enseignement à la maison du Québec)!



À la base, le unschooling est un processus de ''déscolarisation'' du parent (et parfois de l'enfant s'il a fréquenté l'école). C'est un processus où l'adulte remet en perspective sa propre éducation et celle ''mainstream'' de l'école et de la société, avec les réels besoins de l'enfant, ses prédispositions innées pour l'apprentissage et les plus récentes connaissances scientifiques sur les conditions idéales pour l'épanouissement intellectuel, physique et émotif de l'enfant! L'adulte se place en position d'accompagnant plutôt que celle d'une figure d'autorité; il se considère l'égal de l'enfant plutôt que son supérieur. Notez que cela ne veut pas dire que le parent n'assume pas ses responsabilités légales d'éducation, de garde et de soins envers l'enfant, ni qu'il n'y a pas de règles au sein de la famille; cela veut simplement dire que le parent évite les méthodes coercitives et qu'il accepte l'enfant tel qu'il est, sans les filtres habituels des attentes sociétales.

Vous lirez beaucoup de versions différentes du unschooling sur les blogs, groupes et associations de parents; c'est que certains voient le unschooling comme une ''méthode éducative'' et cherchent à obtenir les bénéfices qu'ils voient chez certaines familles, en tentant d'appliquer une ''recette'' modifiable selon leurs peurs et attentes. Ceci est dû en partie selon moi au fait que les familles vivant le unschooling semblent très différentes les unes des autres, puisqu'elles s'adaptent aux intérêts de leurs enfants ce qui peut faire croire que le unschooling est un ''buffet'' dans lequel on peut piger ici et là. Les différences chez les familles unschoolers sont plutôt attribuables au fait que les enfants respectés sortent souvent des grilles, des moyennes, des statistiques et des attentes préconisées par les spécialistes de l'enfance. Les bases sont toutefois toujours les mêmes; il s'agit d'un cheminement réflexif qui mènent à un changement profond du regard que l'adulte pose sur l'enfant. Celui-ci est finalement vu comme une personne à part entière, menant naturellement l'adulte à respecter son intégrité physique, son développement intellectuel et émotif, à avoir confiance en ses capacités, à le traiter en égal.

C'est donc avec cette attitude unschooling que j'accompagne mes enfants dans leurs apprentissages et dans leurs vies. Au quotidien, ça ressemble à quoi? Voici concrètement comment j'accompagne mes enfants dans leurs apprentissages ; • En les observant et en identifiant leurs intérêts ; • En offrant et en facilitant l’accès au matériel et aux ressources nécessaires à la réalisation de leurs projets (bibliothèque, librairie, achat de matériel, etc.); • En organisant et en les accompagnant à des visites, sorties et activités ; • En les exposant à du matériel, à des sujets et à des possibilités diverses afin d’ouvrir leurs horizons et provoquer des intérêts ; • En étant présents et disponibles c’est-à-dire en jouant avec eux à leurs jeux ou en les regardant jouer, en répondant à leurs questions lorsqu’elles se présentent, en préparant le matériel ou en les aidant dans la planification ou la réalisation de leurs projets ; • En les soutenant dans leurs projets, en cherchant tout ce qui pourrait leur permettre d’approfondir leurs connaissances et compétences reliés à leurs intérêts ; • En démontrant moi même ma curiosité, ma créativité et mon enthousiasme d’apprendre afin de leur offrir un exemple concret et leur donner la soif d’apprendre; • En créant un environnement familial positif et bienveillant; en priorisant le développement de relations saines basées sur le respect mutuel, les bons moments partagés et le contact humain; • En documentant une partie de leurs activités et de leurs apprentissages afin de garder des traces de leurs cheminements à des fins de suivi et d'évaluation par la direction de l'enseignement à la maison (DEM).


Suivez moi sur Instagram pour 365 jours d'unschooling du 1er juillet 2021 au 30 juin 2022!


16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Amazon - White Circle
  • Plume de sorcière Instagram
  • Plume de sorcière - Facebook

© Tous droits réservés - Stéphanie Meloche - 2021